© 2016/2018 La médiation professionnelle  SIRET : 390 990 554 00060  Tous droits de reproduction réservés

Alexandre Adjiman Médiateur professionnel, 37000 Tours.  Photo F. Lebert Images © Fotolia / Uderzo  Médiateur Tours, harcèlement, médiation familiale, médiateur 37, cabinetdemediation37.fr médiateur  Tours

Choisir la médiation pour sortir d’un conflit

www.lamediationprofessionnelle.fr

La médiation peut-elle intervenir pour prévenir un conflit ?

Oui absolument. La médiation est un excellent moyen de prévenir un conflit qui pourrait créer des situations irréversibles. Par son indépendance et sa neutralité, le médiateur facilite la liberté de parole et le dialogue de qualité qui permettront la prévention du litige.


Quels sont les conflits les plus fréquents pour lesquels vous intervenez ?

Dans les entreprises les conflits liés à une dégradation des relations dans un service, un groupe de travail, à un licenciement ou à une restructuration, le harcèlement, le stress et le burn’out, et d’une manière générale les risques psycho-sociaux (RPS).

Conflits fournisseurs (particuliers et entreprises) : construction, installations de chauffage, de cuisine, etc, malfaçons, retards, qualité, dépassements de devis,…

Conflit entre associés : conflit entre deux frères mettant en péril une exploitation agricole, séparation d’associés, de gérants, gérants salariés, conflits avec des actionnaires,…

Les conflits familiaux, dans le cadre d’une séparation en cours : difficultés des relations familiales, adolescents, harcèlement, relations avec une nouvelle personne, …

L’application d’un jugement de divorce : versement des pensions, gardes alternées, relations dans le cadre de la recomposition des familles et autorité parentale, …

Héritages : blocage de la succession par l’une des parties prenantes.

Ceux du voisinage : je suis intervenu sur un problème de bornage et de délimitation de terrain avec un conflit depuis 4 ans sur l’existence légale d’un bâtiment.


La médiation peut-elle intervenir s’il y a une action judiciaire en cours ?

Oui, une procédure d’information auprès du tribunal peut permettre de suspendre l’action en cours, notamment aux prud’hommes ou dans une procédure de divorce/séparation. Si la médiation réussit, le tribunal pourra en prendre acte et lui donner force exécutoire, si elle échoue, la procédure judiciaire reprendra là où elle s’était arrêtée.Dune manière générale les tribunaux sont très favorables à la médiation.


Combien coûte une médiation ?

Cela va dépendre du nombre d’intervenants au conflit. Dans un héritage il peut y avoir plus de 10 personnes ! Lors d’un premier entretien gratuit, après avoir pris connaissance de la dimension de votre conflit, je vous informe du coût et de la durée prévisible de la médiation. Le coût est ferme et définitif et très inférieur de celui d’une procédure judiciaire.


Qui paye la médiation ?

Sauf cas particulier (notamment en entreprises du fait de la loi sur la prévention des RPS), le coût est partagé entre les personnes en conflit. C’est une garantie d’équilibre et de neutralité dans le traitement de la situation. Dans la médiation il n’y a donc pas d’inégalité des personnes en fonction de leurs moyens financiers.


La médiation peut-elle être prise en charge par une protection juridique ?

Certaines compagnies d’assurance le font, car c’est leur intérêt compte tenu de la grande différence de coûts avec une action judiciaire. Il faut vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurance.


L’accord obtenu par médiation a-t-il une valeur juridique ?

Oui absolument, cela s’est déjà produit dans une médiation que j’ai réalisée, où il y avait un conflit sur des limites de terrain. L’accord a fait l’objet d’un enregistrement chez un notaire. Dans d’autres cas il peut y avoir homologation par le tribunal compétent. D'ailleurs les juges ordonnent de plus en plus souvent des médiations. La médiation n’ignore pas le Droit, mais l’humain prend le pas sur lui.


Combien de temps dure une médiation ?

Tout dépend du nombre de personnes en conflit. Par exemple s’il n’y a que deux personnes ou deux parties, une solution peut être trouvée en 5 ou 6 semaines. C’est très rapide comparativement à une procédure judiciaire : en 5 ou 6 semaines vous n’avez pas encore été convoqué devant le tribunal.


Une médiation est-elle une négociation ? Est-ce qu’il faut céder sur certains points ?

Une médiation dans laquelle vous estimez avoir cédé sur certains points par contrainte, parce que « vous ne pouviez pas faire autrement », n’est plus une médiation mais une négociation. Le médiateur est très attentif à ce que tous les éléments de l’accord à intervenir soient librement acceptés et sans contrainte. C’est en cela que dans une médiation il n’y a ni perdant ni gagnant.


Qui peut exercer une médiation ?

Être médiateur est un métier qui nécessite de l’expérience et une formation professionnelle. Aussi en choisissant un médiateur assurez vous qu’il a reçu une formation reconnue pour exercer, et qu’il adhère à une Chambre professionnelle qui définit sa déontologie.


Une médiation peut-elle être menée par deux médiateurs, par exemple deux notaires ou deux avocats ?

Pourquoi pas, mais il faut faire attention aux conflits d’intérêt qui peuvent naître. En effet chaque médiateur conseil représentera très logiquement les « intérêts » de « son client ». Or l’objectif de la médiation ne consiste pas à argumenter en faveur de l’une ou l’autre des parties. L’objectif de la médiation est unique et le même pour tous :  sortir du conflit avec un consensus, dont le contenu est souvent inconnu au départ. Si les médiateurs conseils ont des « consignes », l’imagination est bridée, la parole n’est plus libre, et le retour au conflit est probable.


Si vous avez d’autres questions non traitées ici, n’hésitez pas à m’appeler : 06 29 18 27 56



Interview : réponses à vos questions fréquentes

Retour accueil